L'actualité louisianaise du 7 mai 2020

 

L'actualité louisianaise du 7-05-2020

Les faits marquants du jour: Une situation toujours aussi problématique, difficultés des acquéreurs de biens immobiliers, sortir de l'impasse budgétaire liée au coronavirus, pression de l'industrie pétrolière au Sénat, le secteur pétrolier en grande difficulté, l'économie des croisiéristes fait naufrage

Synthèse de l'actualité louisianaise réalisée par asteurla le 7 mai 2020

Une situation toujours aussi problématique

Malgré le survol de La Nouvelle Orléans par les Blue Angels pour saluer les personnels de santé et l'annonce par Entergy New Orleans d'un prolongement au 31 mais de la suspension des coupures et d'électricité et de gaz, la situation reste toujours aussi problématique pour nombre de Louisianais. Au niveau sanitaire, une opération de dépistage généralisée dans l'établissement pénitentiaire de St Gabriel a montré que 85% des détenues avaient contracté le coronavirus. Les autorités sanitaires de l'Etat ont par ailleurs présenté le nouveau bilan de l'épidémie. Il indique près de 2.100 décès de covid-19 et 30.400 cas d'infection diagnostiqués.

Difficultés des acquéreurs de biens immobiliers

Le marché de l'immobilier tourne au ralenti avec un recul des ventes de biens depuis le début de la crise sanitaire. Les difficultées touchent aussi les bailleurs dont nombre de locataires peinent a payer leur loyers en ces temps difficiles. Les accédants à la propriété ne sont pas épargnés. Nombre d'entre eux, confrontés au chômage ou à des difficultés, se retrouvent confrontés à des problèmes de remboursement de leurs prêts. Certains puisent dans leur épargne pour le rembourser mais d'autres se résignent faute de mieux à suspendre temporairement leur remboursement. Le Cares act les protège néanmoins avec une suppression des frais et pénalités mais la dette reste.

Sortir de l'impasse budgétaire liée au coronavirus

Le sénateur de Louisiane John Kennedy appelle à un assouplissement des règles régissant les dépenses de l'aide fédérale du Cares act. Les fonds doivent en effet être utilisés pour lutter contre le coronavirus mais ne peuvent pas participer à combler les déficits budgétaires que l'épidémie entraine. Les responsables de l'Etat et des collectivités locales se retrouvent confrontés à d'importantes pertes de recettes fiscales en raison de la situation économique désastreuse. Ils leur faut trouver des solutions pour ne pas faire des coupes sombres dans les services publics.

Pression de l'industrie pétrolière au Sénat

L'industrie pétrolière fait pression sur le Sénat de Louisiane pour l'adoption du projet de loi 359 qui mettrait un terme aux pousuites engagées contre elle par les autorités des paroisses pour des problèmes environnementaux. Son passage laisserait la possibilité aux seuls gouverneur et procureur général de l'Etat de continuer ces poursuites. Néanmoins, aucun d'eux n'en a les moyens. Le projet de loi tente ainsi de revenir sur la loi de gestion des zones côtières de Louisiane créée en 1978. Elle permet de poursuivre en justice les sociétés pétrolières qui n'auraient pas respecté leurs obligations environnementales. La suppression de la menace de poursuites favoriserait selon les sociétés pétrolières et gazières les emplois et les investissements. Elle priverait cependant les paroisses de moyens financiers pour sécuriser les puits de pétrole abandonnés et restaurer les zones humides côtières.

Le secteur pétrolier en grande difficulté

Près de la moitié des sociétés pétrolières membres de la Louisiana Oil and Gas Association prévoient de déposer leur bilan en raison des difficultés rencontrées par le secteur de l'énergie. L'immobilisation de l'économie mondiale par le coronavirus a fait chuter le prix du brut et a remplis les réservoirs de stockage. Près d'un quart des 34000 employés du secteur en Louisiane ont déja été licenciés. Une grande majorité des exploitants ont dors et déjà fermer des puits malgré que 25% aient récus des aides fédérales. A terme, la moitié des puits de pétrole et de gaz de l'Etat pourraient être fermés et 70% des emplois du secteur perdus dans les 90 jours.

L'économie des croisiéristes fait naufrage

L'arrêt des escales des bâteaux de croisière à La Nouvelle Orléans depuis le 15 mars en raison de la crise du coronavirus entraine d'importantes pertes de revenus pour toutes les filières qui en dépendent. Plus d'un million de passagers font escale chaque année dans la ville permettant à son port et à son industrie touristique d'avoir de substantiels revenus. L'arrêt de cette activité serait un nouveau coup dur pour l'économie de La Nouvelle Orléans déjà lourdement touchée. Selon une étude, près des trois quarts des croisiéristes séjournent deux nuits dans la ville et dépensent 110 millions de dollars par an en restaurants, transports et cadeaux souvenirs.

 

Asteur en Louisiane est un média indépendant qui traite les faits marquants de l'actualité louisianaise en langue française.



Articles récents

Synthèse du 07-05-2020
Synthèse du 06-05-2020
Synthèse du 05-05-2020
Synthèse du 04-05-2020
Synthèse du 30-04-2020
Synthèse du 29-04-2020
Synthèse du 28-04-2020
Synthèse du 27-04-2020
Synthèse du 24-04-2020
Synthèse du 23-04-2020
Synthèse du 22-04-2020
Synthèse du 21-04-2020
Synthèse du 20-04-2020
Synthèse du 18-04-2020
Synthèse du 17-04-2020
Synthèse du 16-04-2020
Synthèse du 15-04-2020
Synthèse du 14-04-2020
Synthèse du 13-04-2020
Synthèse du 11-04-2020
Synthèse du 10-04-2020
Synthèse du 09-04-2020
Synthèse du 08-04-2020
Synthèse du 07-04-2020
Synthèse du 06-04-2020
Synthèse du 04-04-2020
Synthèse du 03-04-2020
Synthèse du 02-04-2020
Synthèse du 01-04-2020
Synthèse du 31-03-2020
Synthèse du 30-03-2020
Synthèse du 28-03-2020
Synthèse du 27-03-2020
Synthèse du 26-03-2020
Synthèse du 25-03-2020

 

© 2020 copyright asteur en louisiane | à propos